Cancer de la peau

PRENDRE RENDEZ-VOUS

 

Qu’est-ce qu’un cancer de peau ?

Un cancer de peau est une dégénérescence, une transformation d’une cellule de la peau avec une augmentation de taille plus ou moins rapide mais constante. Certains cancers de la peau pourront donner des métastases et d’autres non.
Nous allons aborder le mélanome, le carcinome basocellulaire et le carcinome épidermoïde, et un pré-cancer, la kératose actinique.

 

Qu’est-ce que le mélanome ?

 

Le mélanome représente la première cause de mortalité par cancer de la peau chez les adultes jeunes. Il faudra alors se soucier dès l’enfance des comportements face au soleil.
Le mélanome est une tumeur maligne (cancéreuse) développée à partir des cellules mélanocytaires, il engage le pronostic vital et se présente sous diverses formes cliniques :
• Le mélanome de Dubreuilh, d’évolution lente
• Le mélanome superficiel extensif (SSM), le plus fréquent,
• Le mélanome nodulaire, d’évolution rapide
• Le mélanome acro-lentigineux.

Le mélanome de Dubreuilh, et le mélanome superficiel extensif ont une évolution en DEUX temps :
• D’abord phase horizontale superficielle lente : sur plusieurs mois (mélanome superficiel extensif) ou sur plusieurs années (mélanome de Dubreuilh), avec des modifications de couleurs, de contours, de symétrique et de taille bien sûr.
• Puis phase verticale plus rapide, avec une invasion dans  la profondeur de la peau avec possibilité de propagation métastatique (pulmonaire, hépatique, cérébrale, osseuse…)

Les différents mélanomes ont souvent en commun : des coups de soleil de l’enfance et de l’adolescence ainsi que les séances d’UV en cabine.
Il peuvent survenir suite à la transformation d’un naevus (grain de beauté) ou directement sur la peau sans grain de beauté pré existant ce qui est le plus fréquemment rencontré.
Le mélanome a une couleur hétérogène caractéristique associant diverses nuances de brun mais parfois aussi de noir, de bleu, de blanc ou de rose, à contours irréguliers.
La lésion est donc irrégulière dans sa couleur, ses contours, sa surface et sa symétrie.
On peut alors parler des critères ABCDE :

 

 

       • A comme Asymétrie
       • B comme Bords irrégulier
       • C comme Couleur (plusieurs)
       • D comme Diamètre (> 6mm)
       • E comme Évolution (augmentation de taille, saignement, grattage…)

 

 

 

Dans tous ces cas, une fois le diagnostic suspecté, la priorité sera l’exérèse du mélanome complète.
Après exérèse complète, les mélanomes confirmés nécessitent une exérèse complémentaire avec une marge de sécurité qui sera variable en fonction de l’épaisseur tumorale mesurée selon l’indice de Breslow.

 

Quels sont les autres cancers de la peau ?

 

Ce peut être des lésions pré-cancéreuses : les kératoses actiniques alors susceptibles de dégénérer ou encore les carcinomes épidermoïdes ou basocellulaires.

• La tumeur cutanée pré-cancereuse : la kératose actinique pré-épithéliomateuse
De loin la plus fréquente des lésions induites par le soleil. Son risque de dégénérescence est étroitement lié à l’ancienneté, à la répétition et à l’intensité des expositions solaires, même si elles sont bien tolérées par le patient.
La kératose actinique est à risque de se transformer en carcinome épidermoïde, d’où l’intérêt de son dépistage et de son traitement précoce.
C’est une lésion de couleur gris rosé ou gris brun plus ou moins en relief, des contours irréguliers mais bien limités, de surface sèche et d’épaisseur variable, souvent avec une croûte à sa surface.
Elle peut être isolée ou multiple, se retrouve sur les régions cutanées et muqueuses les plus exposées au soleil.
Son traitement peut se faire de plusieurs manières comme l’azote liquide, la photothérapie dynamique, l’imiquimod, le 5-fluorouracil, le picato® ou encore la chirurgie cutanée en cas de résistance aux autres traitements.

• Tumeurs cutanées malignes :
Ce sont des carcinomes (ou encore appelés épithéliomas) dont l’apparition est favorisée par une grande accumulation d’exposition solaire.

– Carcinome basocellulaire :
Le carcinome basocellulaire est la plus fréquente des tumeurs cutanées malignes. L’aspect peut prendre plusieurs formes mais deux éléments sont caractéristiques comme la perle épithéliomateuse, élevure légèrement translucide et la dépression centrale, recouverte d’une croûte qui n’aura pas tendance à cicatriser spontanément.
Le carcinome basocellulaire apparaît préférentiellement sur le visage, les épaules et le dos.
Son évolution est strictement locale sans métastase, ce qui ne veut pas dire qu’il ne peut pas être grave. En effet, il augmentera de taille en largeur et pourra envahir la peau en profondeur.
Il est alors nécessaire de le traiter par chirurgie cutanée (avec des marges de sécurité) qui reste le traitement de référence du carcinome basocellulaire.

– Carcinome épidermoïde ou spinocellulaire :
Le carcinome spinocellulaire est moins fréquent que le précédent, il apparaît plutôt à un âge plus tardif.
Il est aussi nettement infiltré et plus agressif. Il apparaît préférentiellement sur les zones les plus exposées au soleil, les mêmes
que pour les kératoses actiniques, car il peut en être la suite.
Il se présentera sous la forme d’un nodule (élevure de plus de 5mm) avec parfois une ulcération (creux) avec des croûtes plus ou moins sanguinolentes.
Son évolution est à la fois locale et régionale, en particulier quand il siège sur une la lèvre ou sur l’oreille, ce qui demande une surveillance régulière des ganglions.
Son traitement se fera exclusivement avec une chirurgie cutanée précoce complète et avec des marges de sécurité.

 

17 place Pey-Berland • 33000 Bordeaux
Le cabinet est ouvert du lundi au vendredi
de 09h00 à 19h00.

05 24 73 34 46

Comment venir :
Tramway A – B : Hôtel de Ville – 45m
Parking : Pey-Berland / Saint Christoly
Bus 45 – 24 : Musée d’Aquitaine – 376m