Transpiration excessive
(hyperhydrose)

PRENDRE RENDEZ-VOUS

Transpiration excessive
(hyperhydrose)

PRENDRE RENDEZ-VOUS

La transpiration

La transpiration se fait via les glandes sudoripares qui sécrètent de la sueur. Elle est essentielle au maintien de la température corporelle. Il existe 2-4 millions de glandes sudoripares réparties sur la peau avec la plus forte densité au niveau des paumes et plantes des pieds, ce qui explique que l’on retrouve souvent des troubles de la transpiration (hyperhidrose) à ce niveau.

La sueur est composée d’eau en majorité, de sodium, de potassium, de lactate, d’urée, d’ammoniaque, d’aminoacides. L’activité des glandes sudorales est contrôlée par des fibres nerveuses dont le principal neuromédiateur est l’acétylcholine.

Les évènements pathologiques seront liés à une sécrétion accrue de sueur (hyperhidrose) ou insuffisante (hypohidrose), voire nulle (anhidrose).

 

 

Qu’est-ce que l’hyperhidrose ?

L’hyperhidrose correspond à une sécrétion sudorale excessive avec ou sans environnement chaud. Elle a un impact considérable sur les activités quotidiennes et engendre des répercussions psychologiques et sociales. Il existe plusieurs causes d’hyperhidrose.

 

HYPERHIDROSE LOCALISÉE PRIMITIVE

L’hyperhidrose axillaire (au niveau des aisselles) est  de loin la plus rencontrée, avant même l’hyperhidrose palmaire, plantaire, inguinale ou de la tête.

Le patient aura alors une sudation excessive de plus de 6 mois sans cause apparente avec au moins deux de ces critères :
• Sudation bilatérale et relativement symétrique
• Fréquence au moins 1 fois par semaine
• Age de début avant 25 ans
Arrêt de la sudation la nuit
• Antécédent familial.

 

 

HYPERHIDROSE GÉNÉRALISÉE

L’hyperhidrose généralisée doit faire rechercher une cause organique, une pathologie sous jacente, à opposer à l’hyperhidrose localisée qui est le plus souvent sans cause retrouvée.

Des situations banales comme la grossesse et la ménopause sont classiques, mais il existe de nombreuses autres causes :

  • L’éthylisme chronique
  • Les malaises vagaux
  • Les pathologies endocriniennes (hyperthyroïdie, le diabète…)
  • Certains cancers ou infections
  • Des maladies neurologiques (Parkinson…)
  • L’insuffisance cardiaque, l’insuffisance respiratoire, la maladie de Still
  • Les médicaments (l’amiodarone, les opiacés, pentoxyfylline, et l’interféron, fluoxétine…)
Que peut-on proposer en cas d’hyperhidrose ?

Les problèmes de transpiration étaient souvent mis de côté car considérés comme superflus et bénins, mais la médecine avance et permet de proposer des traitements efficaces pour améliorer la transpiration excessive qui altère la qualité de vie.

 

LES ANTITRANSPIRANTS
Contrairement aux déodorants qui masquent (plus ou moins bien) les odeurs de la transpiration, les antitranspirants ont une action et ciblent la production de la sueur. Le chlorure et hydroxychlorure d’aluminium ont une bonne efficacité.
Le chlorure d’aluminium hexahydraté est l’antitranspirant local majeur dans la prise en charge de la transpiration excessive.

 

L’IONOPHORÈSE
La ionophorèse consiste à mettre les mains et/ou les pieds dans l’eau puis à délivrer un courant électrique faible continu. Ce courant conduit à l’obstruction des canaux sudoripares.
Les séances durent de 10 à 20 minutes au cabinet de dermatologie non douloureuses. Le nombre de séances requises est de 3 la première semaine puis 2 la deuxième semaine puis 3 dans les 2 semaines suivantes. Les résultats débutent à la 4ème séance. Ensuite une séance d’entretien est à prévoir dans les 2 à 3 semaines, puis tous les 1 à 2 mois.

 

LES INJECTIONS DE TOXINE BOTULIQUE (Botox®)
Le traitement par injections de toxine botulique (Botox®) est très efficace et intéressant dans l’hyperhidrose pour améliorer la qualité de vie.
La technique d’injection est bien protocolisée et pour traiter les zones où la transpiration est excessive nous faisons le test de Minor : application de betadine®  sur le site puis d’amidon de maïs la transpiration va alors faire apparaître une couleur noire. Par la suite, la zone est nettoyée et les injections de toxine botulique seront réalisées en regard de la couleur noire correspondant à la zone de transpiration excessive.

 

Botulinum Toxin Type A for the Treatment of Primary Hyperhidrosis: A Prospective Study of 52 Patients

  1. Martí,, D. Ramóna, L. Gámez, I. Reig, M.A.. M.Á. García-Pérez, V. Alonso, E. Jordá Actas Dermosifiliogr 2010;101:614-21 – Vol. 101 N.7

 

La séance est généralement bien supportée pour les aisselles, il est également possible de mettre un anesthésiant en crème 2 heures avant. En revanche, pour ce qui est des mains et des pieds les injections sont bien plus sensibles (malgré l’anesthésiant) avec une efficacité moindre mais quand même très satisfaisante notamment pour les mains.

La durée d’efficacité des injections de toxine botulique est variable, allant de 4 à 25 mois puis un espacement progressif avec le nombre de séances (comme pour les injections de toxine botulique pour les rides) ce qui améliore encore la qualité de la vie.

 

LES MÉDICAMENTS
Certains médicaments peuvent avoir une efficacité dans le traitement de l’hyperhidrose, mais doivent être prescrits après une bonne évaluation de votre problème de transpiration. Leur utilisation est peu fréquente.

 

TRAITEMENT CHIRURGICAL : LA SYMPATHECTOMIE THORACIQUE
La section du nerf sympathique au niveau thoracique (sympathectomie) provoque un arrêt complet de la sudation de la partie supérieure du corps. La chirurgie est mini invasive par vidéothoracoscopie.

Les résultats de cette chirurgie sont immédiats et constants. Cependant, il existe un pourcentage d’échecs de 0 à 7,6% selon les patients.

Les effets secondaires engendrés par le traitement chirurgical de la transpiration excessive l’intensité de l’hypersudation compensatrice de la partie inférieure du corps qui varie de 14 à 90 % selon les patients.

La chirurgie garde actuellement une place incontournable dans le traitement des hyperhidroses invalidantes.

 

17 place Pey-Berland • 33000 Bordeaux
Le cabinet est ouvert du lundi au vendredi
de 09h00 à 19h00.

05 24 73 34 46

Comment venir :
Tramway A – B : Hôtel de Ville – 45m
Parking : Pey-Berland / Saint Christoly
Bus 45 – 24 : Musée d’Aquitaine – 376m