Les verrues, qu’est-ce que c’est ?

Les verrues cutanées touchent 25% des enfants d’âge scolaire. Cette infection cutanée est virale du fait de la présence d’un Human Papilloma Virus (HPV). Les verrues sont des lésions bénignes et assez peu contagieuses. Dans près de 80% des cas, les verrues disparaissent spontanément dans les 2 ans. Le principal réservoir de virus est donc l’individu porteur de verrues. La transmission interhumaine est le plus souvent directe par contact cutané, favorisée par des effractions cutanées et/ou un dessèchement de la peau.

Quels sont les types de verrues ?

Les plus fréquentes, les verrues plantaires peuvent être divisées en 2 groupes :
• La myrmécie (la classique) bien limitée, avec des points noirâtres, et souvent douloureuse à l’appui car en marchant dessus de la corne se développe.
• Les verrues mosaïques seront présentes sous la forme d’une plaque avec des nombreuses lésions en son sein, généralement peu douloureuses et peu épaisses.

Les verrues vulgaires sont des lésions uniques ou multiples bien en relief avec de la corne. Elles siègent sur les mains et les doigts et ne sont généralement pas douloureuses.

Les verrues filiformes ou papillomes verruqueux sont une sorte d’excroissance située sur le visage plus fréquemment chez l’homme du fait du rasage.

Les verrues planes sont de petite taille, de couleur chair, peu en relief et souvent regroupées au niveau des mains et du visage.

Les verrues génitales ou condylomes seront transmises par voie sexuelle et peuvent avoir plusieurs aspects du petit point à la lésion très en relief en passant par un aspect en crête de coq. Chez la femme, un examen avec un frottis du col devra être effectué pour dépister une atteinte de celui-ci pouvant dégénérer.

Quels traitements proposer aux verrues ?

Avant de parler de traitement, il est important de comprendre que les verrues sont dues à un virus et qu’à ce jour nous ne disposons pas de traitement anti viral contre le papilloma virus des verrues. Tous les traitements contre les verrues que l’ont proposera seront destructeurs. La deuxième information importante est sur l’évolution naturelle des verrues qui se fait spontanément vers la guérison dans environ 80 % des cas dans les 2 ans. Le premier traitement pourra être l’abstention s’il n’y pas de gêne physique (douleur) ou esthétique, sauf pour les verrues génitales (condylomes) qui peuvent induire une dégénérescence chez la femme surtout. La cryothérapie se fait avec de l’azote liquide qui va détruire par le froid (-200°C environ) la verrue. L’azote liquide sera pulvérisé sur la verrue avec une sorte de « pistolet » pendant quelques secondes. Ce traitement est tout de même assez sensible mais le plus efficace, rapide et reproductible. Les autres traitements sont moins fréquents mais parfois utiles en cas de résistance : le curetage chirurgical, le laser CO2, l’électrocoagulation. En revanche, en cas de verrue épaisse, les crèmes décapantes sont d’une grande utilité pour affiner les verrues avant traitement ou même pour qu’elles soient moins sensibles.

17 place Pey-Berland • 33000 Bordeaux
Le cabinet est ouvert du lundi au vendredi
de 09h00 à 19h00.

05 24 73 34 46

Comment venir :
Tramway A – B : Hôtel de Ville – 45m
Parking : Pey-Berland / Saint Christoly
Bus 45 – 24 : Musée d’Aquitaine – 376m