Angélique a bien voulu nous donner son avis suite au succès de l’opération de phénolisation de 2 ongles incarnés dont souffrait son fils.

L’organisation de la prise de rendez-vous et l’accueil par les assistantes ont été très professionnels et agréables. Le Docteur Cante nous a très bien expliqué le déroulé de l’opération concernant la phénolisation de 2 ongles incarnés pour mon fils de 13 ans. L’opération s’est déroulée de manière très professionnelle et empathique. L’anesthésie locale a été peu douloureuse (en comparaison la douleur a été inférieure aux soins réalisés chez le podologue).

 

En savoir plus sur le traitement d’un ongle incarné par phénolisation

 

« Pas de douleur post opératoire »

Mon fils n’a pas eu de douleur post opératoire, et une cicatrisation complète au bout de 3 semaines. Il a pu marcher et se chausser avec des baskets plus grandes immédiatement. Sa sœur qui a eu une opération chirurgicale pour un problème similaire a beaucoup souffert, et une cicatrisation au bout de 3 mois et une anesthésie générale.

« Ravis de l’excellent résultat de ce mode d’opération »

Nous sommes donc ravis de l’excellent résultat de ce mode d’opération pratiquée par le docteur Cante. Nous regrettons de ne pas avoir été informés par le corps médical de notre région (surtout en cette période de Covid où les opérations sont reportées) de cette option trouvée grâce aux publications et avis sur internet.

 Ongle incarné ?

Notre cabinet de dermatologie esthétique de Bordeaux est à votre disposition. Prenez rendez-vous pour évaluer le traitement et une éventuelle phénolisation

votre descriptif nous fait chaud au cœur en cet période difficile,
en effet, mes assistantes sont très dévouées et incontournables dans cette prise en charge et je ne manquerai pas de transmettre votre avis.
je suis ravi que votre fils soit soulagé et en effet je regrette que cette technique reste confidentielle. Votre avis permettra, j’en suis certain, de faire connaitre la phénolisation des ongles incarnés sous anesthésie locale.
bien à vous
Dr Vincent CANTE

(photo Pixabay)